De Darang Durung à Padum

De Darang Durung à Padum, la piste se poursuit sur un haut plateau pierreux pendant des kilomètres.

Nous traversons la vallée de la Doda, aussi appelée Stot ou Stod, en longeant la rivière dominée de chaque côté par une succession ininterrompue de pics enneigés ou déchiquetés, des flancs de montagnes plus doux, aux riches couleurs mêlant toute la gamme des verts, des ocres, des rouges, des bruns, sous un ciel bleu intense et éblouissant. Je n’avais jamais vu un tel ciel bleu, aussi foncé, aussi pur.

Après avoir quitté depuis longtemps la vallée de la Suru, avant Rangdum, à majorité musulmane, après avoir traversé un long plateau pierreux, domaine des marmottes, sans découvrir une seule maison, un seul mouton ni une chèvre, et encore moins un humain, nous pénétrons dans la partie du Zanskar à dominante religieuse bouddhiste.

Les premiers chorten un peu avant le Pansi La nous l’avaient annoncé.

Cela nous est confirmé par la présence de quelques petits gompas et nonneries.

Les premières maisons sont apparues aussi. D’abord assez dispersées, puis de plus en plus groupées, pour finir par former de petits villages compacts au fur et à mesure que l’on roule, de Darang Durung à Padum.

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur une vignette pour visualiser la photo en grand format.