« Il n’y a d’homme complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie »

(Alphonse de Lamartine)

Pour commencer, j’ai envie de préciser pourquoi j’ai choisi cette expression « Mon fil d’Ariane » , pour désigner ma page « plan du site ».
Je souhaitais créer un site hors des sentiers battus, avec un zeste de culture. Donc, au lieu d’un menu froid et impersonnel tel que « accueil » ou « home », « contact », « blog », « articles », j’ai préféré nommer plus personnellement chacune de mes pages. L’originalité ne paie pas toujours. On m’a dit que mes visiteurs allaient se perdre. Comme ce n’est pas mon but, au contraire, j’ai envisagé d’expliquer dans une page « plan du site » à quoi correspond chaque onglet. Je l’ai nommée
Mon fil d’Ariane, en référence à la mythologie grecque (toujours cette idée d’un zeste de culture, et sans savoir que cette expression avait été  adoptée par le langage informatique pourtant si peu poétique et culturel.)
Ainsi
Mon fil d’Ariane, sera votre plan du site si vous considérez celui-ci comme un labyrinthe. Et il vous aidera à trouver LA page qui vous intéresse.

Souhaitez-vous en savoir davantage sur votre serviteur  ?

Lorsque j’étais enfant, il y avait chez moi un grand placard que l’on n’ouvrait que rarement pour y fourrer toutes sortes de vieilleries et de papiers dont ma mère ne voyait pas l’utilité mais que l’on n’osait jeter. Il était l’objet de grandes terreurs pour ma sœur et moi car il se trouvait toujours là deux ou trois énormes blattes en cavale, réfugiées dans l’obscurité, et qui fuyaient en tous sens, non pas qu’elles étaient effrayées par nos cris d’orfraie, mais plutôt parce qu’elles étaient dérangées par une vive clarté soudaine.

Cependant, notre phobie des blattes était contrebalancée par une source inépuisable de plaisir car le placard oublié regorgeait de trésors enfouis là, tels que de vieilles hardes dont nous nous déguisions, de vieux livres d’images ainsi qu’une énorme boîte débordante de photos en vrac.

Avec mille précautions pour ne pas tomber sur un gros cafard, nous sortions ces photos qui nous faisaient voyager dans l’espace et le temps pendant des après-midi entières.

Sur ce blog, notre placard oublié renfermera les archives.

De la boîte aux photos, extraite du placard, nous tirerons chaque semaine une ou plusieurs images qui sera (seront) accompagnée(s) d’un petit texte. Et c’est sur cette page, qui sera la page des articles, que vous pourrez écrire vos commentaires.

Tandis que la Galerie sera votre livre d’images pour le simple plaisir des yeux, si vous n’avez guère envie de vous fatiguer en lisant ma prose.

Autrefois, avant « la télé », les gens (« les vieilles », surtout !) se réunissaient devant leur porte en fin de soirée pour deviser de tout et de rien. C’étaient des bavardages de toutes sortes sur des sujets variés amenés par l’un ou par l’autre. On y parlait de sa journée, de ses projets, de la vie du village, ou bien on y refaisait le monde. On y disait aussi du mal de son voisin…

Ici, sur le seuil, nous bavarderons de tout et de rien. Nous échangerons sur tout ce qui nous viendra à l’esprit, sans aucun rapport avec photos ou voyages : météo, (oh le sujet préoccupant pour bien des gens !), projets, recettes de cuisine, échanges culturels sur le dernier livre que l’on a lu ou le film de la veille, potins divers, année à fruits, à confitures, à pâtes de fruits et liqueurs, par exemple, mais surtout pas du mal de son voisin, car je veillerai au grain !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close